La dépression

La dépression est comme une femme vêtue de noir. Si elle arrive, ne l’expulsez pas ; invitez-la à table comme s’il s’agissait d’une convive et écoutez ce qu’elle a à vous dire.
(Carl Gustav Jung).

Quand le corps et l’esprit ne sont pas en harmonie, tout un panel de troubles tant physique que psychique ne met en place. Que l’on soit en présence d’un état dépressif chronique, d’une dépression majeure ou même d’un trouble bipolaire, la souffrance est la ; le corps et les pensées sont douloureuses et épuisent. La personne atteinte de ce mal se sent souvent incapable d’expliquer clairement ce qui lui arrive et maintient son mal être dans un état qu’elle qualifiera de stress.

Pourtant, une prise de conscience de son état dépressif permet de ne pas laisser celle ci s’installer. Et si on envisageait la dépression comme l’opportunité de faire le point sur ce qui nous empêche d’être épanoui dans la vie. Comme cette citation de Carl Gustav Jung, demandons à la dépression quelle place a-t-elle dans notre vie, mettons-la en lumière, attardons-nous aux messages qu’elle veut nous faire passer, qu’a-t-elle à nous dire ?

En décortiquant ce mot « dépression » pouvons nous cesser de nous mettre la pression dans tout ce que nous faisons, ainsi nous éviterons la « dé-pression » d’apparaître. Je choisis de lâcher mes résistances pour observer ce que ce mal être a à me dire. Et si cette « dé-pression » me permettait de prendre du recul sur ce que je vis, de me permettre de prendre un moment de pause pour comprendre ce qui me met en pression ?

C’est en l’observant et en lui donnant de l’importance que nous pouvons laisser partir cet état de tristesse intense, cette léthargie qui nous empêche d’être apaisée et serein à l’intérieur de soi, ce qui veut être exprimé mais refoulé par la pression qu’on s’impose.

Les symptômes de la dépression sont propres à chaque personne. L’accompagnement thérapeutique et psychologique implique une personnalisation, une approche personnelle en accord avec la personne atteinte de cette pathologie. Cependant tous se rejoignent dans la même triste réalité : un pessimisme chronique et une incapacité à avancer sereinement dans la vie, voir à avancer tout court.

Reconnaître les symptômes :

  • Les symptômes comportementaux se manifestent par un désintérêt et / ou une fatigue face aux activités qui motivaient jusque maintenant, une difficulté à s’acquitter des responsabilités professionnelles. On assiste à un isolement social, une hypoactivité ou bien une hyperactivité : certaines personnes dépressives peuvent devenir très actives, ne pouvant s’arrêter dans leur tache « être toujours occupée pour ne pas penser ».
  • Les symptômes émotionnels caractérisés par de la mauvaise humeur, un sentiment constant de frustration, des pensées négatives, une rumination constante et obsessionnelle, un sentiment de déception, une sensation d’incompréhension de la part d’autrui, une tristesse permanente, une colère constante…
  • Les symptômes cognitifs : les problèmes de concentration sont nombreux, on peut assister à une perte de mémoire, un sentiment de déconnexion de la réalité (brouillard mental).
  • Les symptômes physiques sont rapidement identifiables par le médecin et sont rapidement pris en charge sans pour autant oublier de s’interroger au motif qui se cachent derrière ces symptômes : Maux de tête, douleurs musculaires, problèmes intestinaux, chute de cheveux, perte ou prise de poids, troubles du sommeil, problèmes de peaux, et même un affaiblissement du système immunitaire.

Un des symptômes qu’il est important d’identifier est sans aucun doute les pensées suicidaires ; elles peuvent être présentes de façon
sporadique ou bien devenir permanente, se traduisant alors par un acte suicidaire. Il est essentiel pour l’entourage de repérer certaines verbalisations de type :
« Si je venais à disparaître maintenant, cela ne ferait rien . Ce serait bien si je pouvais aller me coucher et ne plus me réveiller . Tout le monde irait mieux sans moi. Personne ne le remarquerait si je venais à disparaître maintenant »

Comment l’hypnose, outil thérapeutique peut accompagner la personne atteinte de dépression ?

Le travail d’accompagnement consiste à mettre en lumière la dépression, à mettre en évidence le moment d’apparition de celle-ci, d’élabore un cadre de suivi pour identifier les différents symptômes et conséquences de celle-ci.
Grâce à l’état hypnotique et notamment les suggestions thérapeutiques induites par le thérapeute, le patient travaille sur soi :

  • En s’affirmant : retrouver la confiance en soi, l’amour de soi, trouver ses propres ressources pour guérir.
  • En se relaxant pour retrouver le bien-être dans l’instant présent, l’ancrer et le retrouver dans son quotidien.
  • En analysant et en comprenant son vécu et ses comportements pour pouvoir les modifier si nécessaire lorsque ceux ci semble être traumatisants ou limitants.
  • En identifiant ses besoins et ses valeurs, pour harmoniser sa vie et son quotidien.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close